Anne Ackermann

Agence Focus

Derrière le voile et les murs : les femmes dans le « Petit Mogadishio »

Synopsis

Le projet d’Anne Ackermann “Derrière les voiles et les murs” est focalisé sur les femmes réfugiées en exil et en quête de sens et d’authenticité dans un espace transitionnel. Plus de 25 ans après le début d’un conflit brutal en Somalie, plus d’1,5 million de Somaliens restent, au regard du monde, des réfugiés. Une 3ème génération de réfugiés est née en exil,  faisant de la situation des réfugiés, une des plus prolongée dans le temps au monde avec une faible espoir de revenir chez eux un jour.
A Kampla, Ouganda, environ 18 000 familles Somaliennes résident dans le petit quartier de Kisenyi dans le centre de la capitale. La population Somalienne lui a donné, au hasard, le nom de”Little Mogadishu”.
Les femmes réfugiées que l’on voit dans les photos d’Anne Ackermann celèbrent l’amitié et la solidarité entre femmes. Elles ont créé une “maison” loin du lieu de résidence de chacune, souvent en l’absence des hommes qui sont décédés, ont fui ou sont restés en Somalie.
En tant que réfugiées elles tiennent à ce qui fait l’identité Somalienne, comme la nourriture, les traditions, les habitudes et bien sur la religion. Mais globalement, malgré les épreuves pour les femmes sur les photos d’Anne Ackermann, l’exil est finalement l’expérience la plus libératrice. Les authorités culturelles sont
affaiblies, les pratiques rétrogrades comme l’excision sont plus difficile à exécuter, la vie semble alors plus libre en Ouganda. Quelque part, dans cette bulle de vie Somalienne en Ouganda, animée par l’espoir d’une lointaine terre d’accueil où la vie serait paisible, la vie continue.

 

Anne AckermannBiographie

Anne Ackermann est une photographe documentaire allemande actuellement basée en Ouganda. Elle a étudié la Communication Visuelle et le Photoreportage à Hambourg, Buenos Aires et Aarhus (Danemark). Elle a commencé à travailler en indépendante en 2008 et a reçu une Bourse de recherche de l’Europe de l’Est de Friedrich Ebert Foundation (2009). Elle a été nommée à Joop Swart Masterclass en 2010. En 2011, Anne a été choisie pour la Photographie Noorderlicht Masterclass et a reçu une subvention de VG BILDKUNST pour « le Projet de Gulu » sur les conséquences de la guerre en Ouganda du Nord. On lui a aussi attribué le 1er prix pour son morceau sur l’intersexualité en 2012. En 2015, elle a été présélectionnée pour Hansel Mieth, projet prestigieux en Allemagne. Son travail a été largement exposé : the New York Photo Festival, PhotoGrafia Festival Rome, Angkor Photo Festival, Belfast Photo Factory, Triennial of Photography Hamburg, F-Stop Festival Leipzig, Goethe Institute Ecuador, OPEN Photo in Cape Town and et diverses galeries dans le monde. Elle est membre de l’agence photo FOCUS.

anneackermann.com

Bibliographie | Resia

  • Portrait de rue : Ayan
  • Une femme prie pendant que des femmes posent pour des photos de groupe lors d’un mariage à Kampala.
  • Ayan, 19 ans, debout dans la cage d’escaliers de son immeuble, à Kisenyi, Kampala