Editos

Prendre le temps d’apprendre et de comprendre

Chaque automne depuis maintenant 5 années, le Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc invite le public à découvrir le monde dans sa diversité. Les histoires narrées au fil des photographies apportent une connaissance parfois plus accessible que celle transmise par les médias traditionnels. Nos visiteurs prennent le temps, s’attardent sur certains clichés qui les touchent, qui les révoltent ou les fascinent. Ils prennent le temps d’apprendre et de comprendre, quelque soit leur âge. L’éveil des consciences passe par un nouveau rapport au temps que la photographie permet. Saint-Brieuc Agglomération est fière d’unir ses forces avec celles du Fonds de dotation Photoreporter afin de produire et présenter des contenus inédits. Au-delà d’un Festival de photographies, Photoreporter se veut être un media à ciel ouvert, gratuit et accessible à tous 7 jours sur 7, y compris aux scolaires. Cette année, le Festival investit le Légué à Saint-Brieuc : un site portuaire requalifié, lieu de balade des habitants et touristes de l’agglomération. Je remercie vivement toutes les entreprises de notre agglomération et celles issues d’autres territoires qui s’engagent à nos côtés dans le Fonds de dotation pour défendre le rôle majeur des photoreporters dans notre société.

Bruno JONCOUR, Président du Festival Photoreporter, Président de Saint-Brieuc Agglomération, Maire de Saint-Brieuc


Un territoire engagé pour l’accès à l’information au plus grand nombre

Loin des clichés souvent attribués aux expositions photographiques, le Festival veut ouvrir ses portes le plus largement possible. Il est vrai que le cadre de certains lieux peut freiner la démarche de visite d’une exposition. Aussi, nous avons souhaité installer le Festival dans un lieu populaire, un lieu de balades apprécié des habitants et des touristes : Le Port du Légué à Saint-Brieuc. Le Festival fait réagir le public, engage des échanges, des débats, des commentaires sur des évènements ou des faits dont il n’avait pas connaissance, ou du moins pas sous l’angle proposé par le photographe. Toute l’équipe du Festival est très fière de travailler avec les entreprises de notre agglo pour contribuer à éveiller les consciences, à informer le public, à provoquer des interactions entre personnes d’horizons différents, à favoriser la mixité autour de récits photographiques qui, à n’en pas douter, feront encore parler d’eux dans la presse nationale dans les semaines et mois à venir.

Lénaïck HÉMERY , Co-directrice en charge de la coordination et la communication du Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc


Ecrire un nouveau modèle économique dédié à la production de contenus

A l’heure où les territoires se cherchent une identité qui les fera sortir du lot, l’agglomération de Saint-Brieuc s’est singularisée naturellement en se rapprochant de ses entreprises. C’est en fluidifiant leurs liens que l’agglo et le Fonds de dotation (composé de TPE et de PME locales et régionales) se sont unis pour défendre le métier de photojournaliste en devenant producteurs de contenus à valeur ajoutée. En tant qu’acteur économique local, j’ai tenu à m’engager personnellement pour faire rayonner Saint-Brieuc, aux côtés des autres chefs d’entreprises mobilisés dans le fonds. Cette ambition n’est pas seule puisque nous souhaitons aussi et surtout proposer au public de découvrir des histoires dont on ne parle que très peu. Notre volonté est aussi d’écrire un nouveau modèle économique dédié à la production de contenus. Nous voulons faire émerger à Saint-Brieuc et sur son agglo une industrie culturelle qui permettra de révéler au public de nouvelles histoires.

Jean-Jacques LE GUERN Président du Fonds de Dotation du Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc PDG de Scobat


Complexité, subtilité et émotion

Dans un monde troublé, il est nécessaire de donner aux citoyens les clés de compréhension du monde pour qu’ils puissent vivre et agir en conscience. Dans un monde où l’explication la plus simple, voire la plus simpliste, l’emporte médiatiquement, il est d’autant plus important d’apporter un regard complexe et subtil sur les choses. Mais ce regard ne doit pas être hermétique et réservé à une élite. Il doit pouvoir être partagé et compris par le plus grand nombre. Je ne vois pas de meilleur medium que la photographie documentaire. Celle qui ne se contente pas d’illustrer mais qui provoque une émotion. Et quand je parle d’émotion, je ne parle pas de sensationnalisme. Je parle de celle qui vous pénètre au plus profond de votre âme pour vous permettre de sentir le monde au travers du regard du photographe.

C’est ça Photoreporter !

Alexandre SOLACOLU Co-Directeur du Festival en charge du mécénat et des partenariats du Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc