Franck Vogel, Président d’honneur

franck_vogel_ppLe Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc est né d’une rencontre en 2011 entre le photoreporter Franck Vogel et Alexandre Solacolu, à l’époque promoteur d’évènementiels nautiques. Franck Vogel témoigna de la difficulté d’obtenir des financements pour concrétiser ses projets de photoreportages. Fort de son expérience dans le financement des projets liés à la voile, Alexandre Solacolu y décela de suite des parallèles intéressants à exploiter. En effet, les skippers engagés dans une course en solitaire ont tous une obligation de moyens, mais pas de résultats. Quand un sponsor soutient un sportif, il n’a pas l’assurance que celui-ci grimpe sur la première marche du podium, pourtant, il s’engage financièrement de façon conséquente.

Une question interpelle donc : pourquoi les entreprises sponsors ne financeraient-elles pas des projets photographiques de photojournalistes internationaux alors qu’elles sont capables de financer un skipper ?
S’inspirer du sponsoring sportif pour financer des photoreportages, c’est l’idée folle qu’Alexandre Solacolu suit depuis cet échange avec Franck Vogel.

Biographie
Franck Vogel travaille comme photographe indépendant pour la presse internationale (Paris Match, GEO, Stern, Le Monde diplomatique, NRC Weekblad, Animan, VSD, Discovery magazine…) sur des sujets sociaux et environnementaux.

Depuis 2007, il s’intéresse aux relations privilégiées entre la Nature et l’Homme afin de montrer au monde qu’il est possible de vivre en harmonie. En Inde, son sujet sur les Bishnoïs, écologistes depuis le XVe siècle, en est le meilleur exemple. Son travail a été publié et exposé à travers le monde et notamment en exclusivité dans GEO magazine pour le numéro spécial 30 ans en mars 2009. Il leurs a également consacrés deux fresques monumentales – textes de Irène Frain – dans les stations Montparnasse (2011) et Luxembourg (2012) du Métro parisien (15 millions de visiteurs), ainsi qu’un film documentaire “Rajasthan, l’âme d’un prophète” (52 min, France 5), qui a obtenu le Phoenix d’Or 2011 et le Prix Terre Sauvage 2013, et dont il est auteur et co-réalisateur.

Son reportage dénonçant le Massacre des Albinos en Tanzanie a fait la Une en 2009 du plus grand magazine hollandais, le NRC Weekblad, et a été exposé à travers le monde (Rencontres d’Arles, Visa pour l’Image, et au Festival de Pingyao en Chine). Il a publié « Je ne suis pas un talisman » (2012, Michel Lafon) et « Zeru, Zeru » (2013).

Depuis 2012, il s’intéresse à l’accès à l’eau sur les fleuves transfrontaliers et les tensions qui en découlent. « Les Fleuves Frontières » est un projet à long terme regroupant six fleuves, qui a commencé par le Nil – exposé au Festival Photoreporter en 2012 – et se poursuit par le Brahmapoutre, présenté cette année.

En 2013, Franck est décoré de la Légion d’Honneur Bishnoï pour avoir diffusé leur culture à travers le monde.