Ian Teh

Panos Pictures

Paysage en transition dans le bassin du Fleuve Jaune

Synopsis

Le fleuve Jaune, également connu sous son nom Huang He, est, avec ses 5464 km, le deuxième plus long de Chine. Son nom provient de sa couleur boueuse liée à une forte turbidité car il charrie de grandes quantités de limons qui fertilisent la grande plaine du Nord du pays. Le fleuve Jaune est à la Chine ce que le Nil est à l’Egypte, à la confluence de l’histoire d’un peuple, de son développement économique et de son rapport à la nature. A l’instar de la Chine et des paysages qu’il traverse, le fleuve Jaune est lui-même en pleine mutation.

Le photographe interroge en quoi l’évolution d’un tel cadre reflète les transformations d’une nation toute entière

 

Ian Teh by Vignes Balasingam

Ian Teh by Vignes Balasingam

Biographie

La préoccupation de Ian Teh pour les problématiques sociales, environnementales et politiques est évidente dans la majeure partie de ses photographies. Parmi ses séries, The Vanishing : Altered Landscapes and Displaced Lives (Paysages Altérés et Vies Déplacées) (1999-2003), démontre l’impact dévastateur du barrage des Trois Gorges sur la rivière chinoise Yangtze. Dans des travaux ultérieurs, tels que Dark Clouds (2006-2008), Tainted Landscapes (Paysages Pollués) (2007-2008) et Traces (2009-2011), il explore les plus sinistres conséquences de l’économie florissante de la Chine.

Les photographies de Ian Teh sont régulièrement publiées dans Times, Newsweek, The New Yorker ou The Independent Magazine.

Il a reçu de nombreuses récompenses. En 2011 il obtient le « Emergency Fund from the Magnum Foundation ». Son travail a également été nominé par le prix Pictet en 2009 et il a été reçu à la Joop Swart Masterclass en 2001. En 2014, il gagne la première édition du Abigail Cohen Fellowship in Documentary Photography.

Ian Teh a exposé aussi bien en Chine qu’aux Etats-Unis, en passant par les Pays-Bas. Son travail a fait l’objet de trois monographies : Undercurrents (Timezone 8, China, 2008), Traces (Deep Sleep Editions, UK, 2011) et Confluence (Monsoon Masterclass, Malaysia, 2014).

Bibliographie | Resia

ianteh.com

  • Chantier abandonné à Wetlands, Dongying, Chine. 2016. Derrière le chantier abandonné, il y a une résidence relativement neuve avec des personnes y vivant. Le gouvernement n’a pas publié d’information officielle concernant le taux de vacance des régions très peu peuplées, spécialement celles qui se sont récemment développées. Baidu, l’équivalent de Google en Chine utilise des données de localisation de 770 millions d’utilisateurs chinois pour avoir un aperçu de la population de ces villes et voir où les chinois vivent. Les résultats de l’étude ont été publiés en novembre 2015, mais n’ont pas été validée par un comité de chercheurs. L’étude montre que les plus grandes villes fantômes, couvertes par les médias comme Kangbashi dans la nouvelle région d’Ordos, sont assez peuplées aujourd’hui, pendant que les anciennes banlieues se sont vidées. Il a aussi été révélé que les villes fantômes inconnues auparavant, comme Dongying, ont connu un fort développement grâce à l’industrie du pétrole.
  • Pêche dans les zones humides près du fleuve jaune. Binzhou, Chine, 2016. Binzhou ment sur la plaine alluviale formée par le fleuve Jaune. Tout autour du fleuve, du sous-district de Pucheng jusqu’à la Baie de Bohai des sédiments se sont déposés depuis la dynastie Qin (221 av J-C – 207 avant J-C). Le nom, Binzhou a été donné sous les 5 dynasties car ses terres bordent la Baie de Bohai. Le dépôt du limon venant du fleuve Jaune – qui doit sa présence aux grandes crues de 1850 – a fait reculer la ville dans l’arrière pays
  • Voilère, La réserve nationale delta du fleuve Jaune. Réserve Nationale. Dongying, Chine, 2016. La réserve nationale delta du fleuve Jaune a été créée en 1992 pour protéger la plus grande zone humide du Nord de la Chine. Située dans le Dongying, dans la province de Shandong, la réserve couvre une zone de 153 000 hectares. L’écorégion fonctionne comme une étape dans la migration des oiseaux sur la route Sibérie-Australie. Le dépôt de sédiments entraine l’avancement de la prairie sur la mer Bohai. Ces dernières années, le développement rapide de celle-ci sur les bords de la mer Bohai a causé des dommages graves sur l’écologie locale. Au-delà de la réserve naturelle, il n’existe pas de mesures de protection pour protéger les espaces et leur habitat. La réserve nationale delta du fleuve Jaune abrite le second plus grand champ de pétrole de Chine : Shengli Oilfield et l’industrie du pétrole est la première industrie dans la ville de Dongying.