Présentation

Le festival international Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc
4ème édition / du 3 octobre au 1er novembre 2015

Le photojournalisme : une profession en crise profonde

Zeng Niang au Carré Rosengart - édition 2012

Depuis une quinzaine d’années, il est coutume de dire que le photojournalisme est en crise. Il est en effet de plus en plus difficile pour les photographes professionnels d’avoir les moyens matériels d’exercer leur métier de reporter. La crise économique de la presse et le développement du numérique ont mis à mal le modèle économique de la profession. La disparition des agences photos qui ont fait de la France l’une des grandes places du photojournalisme en est la meilleure illustration. Si ce sujet suscite beaucoup d’interrogations, peu de solutions à l’horizon. Le Festival a pour ambition de contribuer à apporter des réponses.

Saint-Brieuc Agglomération, à l’initiative du projet, permet l’amorce et la structuration du festival. Mais ce sont sur les financements privés que se fonde le projet. En effet, la production des reportages est entièrement financée par des fonds émanant d’entreprises privées.

Un fonds de dotation permet notamment de mobiliser des moyens financiers sous la forme de mécénat. Celui-ci permet de récolter les moyens nécessaires au financement des reportages. Sous la présidence de Bruno Joncour, les partenaires financiers n’interviennent pas sur la ligne éditoriale.

Une ligne éditoriale ouverte

Aucune thématique n’a été déterminée pour le festival afin de laisser le plus de liberté aux photographes dans leurs propositions. Une des ambitions éditoriales du festival est de montrer le monde dans sa diversité.