Maqbooza Kashmir (Cachemire occupe)

 

📍 Maison de l’Agglomération

 

Depuis un an, le Cachemire indien est en proie à une nouvelle insurrection séparatiste. Attisée par la mort du rebelle charismatique Burhan Wani, qui a su se rallier un public jeune et éduqué via les réseaux sociaux, ce conflit oublié ravage le quotidien des civils dont une partie éprouve un ressentiment croissant envers l’Inde, perçue comme une puissance occupante.

 

Depuis 1989, l’état de Jammu-et-Cachemire connaît une insurrection indépendantiste que le gouvernement indien essaie de réprimer par la force. 600 000 soldats indiens sont déployés dans cette région de 12 millions d’habitants, soit 1 soldat pour 20 personnes. Le Cachemire est considéré comme la région habitée la plus militarisée au monde. 70 000 personnes y sont mort depuis le début du conflit.

Au cours des deux dernières décennies, la plupart des musulmans du Cachemire étaient réticents à entrer en rébellion active. Pourtant la récurrence des arrestations, des exécutions arbitraires et des actes de torture perpétrés par les forces de sécurité indiennes a incité de nombreux jeunes Kashmiris à prendre les armes et à se tourner vers un islam radical.

 

Credits : Crédric Gerbehaye, MAPS

CEdric Gerbehaye

Au cours de ses études de journalisme, Cédric Gerbehaye a choisi la photographie comme forme particulière d’écriture. Ces dix dernières années, il a travaillé en Israël et en Palestine afin de témoigner du sentiment de déception et de révolte qui a suivi les accords d’Oslo. Il a continué de tracer sa voie en Turquie et en Irak sur la question kurde, puis en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud.