Marie Dorigny


Pêcheurs Bretons
Exposition parrainée par Celtarmor – Pêcheurs Bretons

 

 

Son sujet : Est-ce ainsi que femmes vivent ? (Népal)

Si le Népal est devenu une république démocratique en 2008, les conditions de vie des femmes sont d’une violence inouïe, « pire qu’en Afghanistan », selon la photographe. Ici, comme dans beaucoup d’autres pays, les femmes sont les premières à être exposées aux difficultés, dans n’importe quelle situation.

Ar Merc’hed a bae priz ar peoc’h en Nepal
Deuet e oa an Nepal da vezañ ur republik demokratel e 2008, met feuls-spontus eo chomet aozioù buhez ar merc’hed, « gwashoc’h eget en Afghanistan », hervez al luc’hskeudennourez. Er vro-hont, evel e meur a vro all, ez eo ar merc’hed o devez da dalañ da gentañ ouzh an diaesterioù, e forzh peseurt degouezh e vefe.

Extraits de l’exposition

© Marie Dorigny© Marie Dorigny© Marie Dorigny

A découvrir à la Maison du Festival, Saint-Brieuc

Ces 3 photos sont utilisables par la presse jusqu’au 11 novembre 2013, sous réserve de la mention © Marie Dorigny

Biographie

Marie Dorigny © Bertrand MarignacMarie Dorigny vit et travaille à Paris. Après avoir commencé dans le journalisme comme rédactrice, elle entame une carrière de photographe, en décembre 1989, avec la révolution roumaine. Elle collabore depuis avec la presse écrite nationale et internationale.

Ses photos sur l’esclavage domestique ont été exposées dans le réseau des galeries photo de la Fnac et son travail sur les femmes de banlieue a été présenté au festival Visa pour l’image (Perpignan).Ses clichés sur le travail des enfants dans le monde sont réunis dans le livre «Enfants de l’ombre » paru aux éditions Marval. Elle a également publié, en 2004, aux éditions du Chêne, « Cachemire, le paradis oublié », un projet personnel exposé au Muséum de Lyon et au Centre de Culture Contemporaine de Barcelone dans le cadre de l’exposition thématique « Frontières » (2007).

La Bibliothèque Nationale de France a présenté son travail sur la prostitution et l’immigration clandestine, en 2006, dans le cadre de l’exposition « Pour une photographie engagée ». Marie Dorigny rejoint la maison de photographes Signatures dès sa création, en 2007.

Son projet retenu par le jury : Est-ce ainsi que femmes vivent ?  (Népal)

En savoir + : www.mariedorigny.com