Darcy Padilla

Son sujet : “Drill Baby Drill” Une nouvelle ruée vers l’or noir (USA)

Le nouvel or noir n’est ni solide, ni liquide. Le gaz de schiste étend insidieusement son emprise sur la terre et les hommes du Dakota du Nord. Un constat lucide, qui pose une question essentielle, celle de notre dépendance aux énergies fossiles.

Ur fardadeg nevez war an aour du (SUA)
An aour du nevez n’eo na sonnel na liñvel. Lakaat a ra ar gaz skilt e grog a-sil war douar ha tud Dakota an Norzh. Stad an traoù graet en un doare spiswel. Sevel a ra ur goulenn hollbouezus : an dalc’het ma’z omp gant an energiezhioù fosil.

Extraits de l’exposition

© Darcy Padilla© Darcy Padilla© Darcy Padilla

A découvrir à la Maison du Festival, à Saint-Brieuc

Ces 3 photos sont utilisables par la presse jusqu’au 11 novembre 2013, sous réserve de la mention © Darcy Padilla. 

Biographie

Née il y a 45 ans en Californie, Darcy Padilla photographie les sans-abri, les toxicos, les marginaux.
« Commise d’office auprès des pauvres », comme dit Emmanuel Carrère. Après trois mois de stage, le New York Times avait proposé de l’engager. Elle a refusé pour pouvoir faire ce qu’elle voulait.

Pendant 18 ans, elle a suivi la vie de Julie ; Julie disparue, elle suit désormais celle de ses enfants. Elle a été surprise par la réaction «enthousiasmante et inattendue » du public, qui a découvert son travail lorsqu’elle a reçu le prix Eugene Smith.

Darcy Padilla vient d’entreprendre un nouveau projet sur la maladie mentale, et vit à San Francisco. Elle est membre de l’agence VU.

En savoir + : www.darcypadilla.com